31 mai : etape vers Langar

31 mai : etape vers Langar

L’étape d’aujourd’hui hui est un joyeux calvaire pour tous. On en en bave mais on se concentre sur l’objectif de passer sans casser. On doit se taper d’abord 125 km de route goudronnée pourrie bourrée de trous et de bosses qui donnent du fil a retordre au pauvre Popeye. Bruno a souffert hier et doit retourner en enfer aujourd’hui a 20 ou 30 km/h.

Apres un pique nique improvisé au bord d’un point d’eau bleue pure, on bifurque a gauche sur une piste qui s’annonce rugueuse des les premiers mètres fait de tôle ondulée. Apres une dizaine de bornes compliquées je croise enfin mon vieux pote Kevin dans son 4×4 noir. On savait depuis hier qu’on croiserait aujourd’hui qui un groupe d’une vingtaine de motards anglais qui font une belle virée transcontinentale , organisée par Kevin et son agence anglaise GLOBE BUSTER.

T3 fait voyager un groupe de Francais en bécane de Bangkok a Paris et  GLOBE BUSTER fait voyager des anglais de Paris a Pékin. C’est amusant de voir deux grandes expéditions motos se croiser ainsi au milieu de nulle part. Kevin et moi sommes concurrents mais on s’apprécie beaucoup avec un parcours un peu similaire.

On échange quelques conseils mutuels et discussions amicales sur nos expériences de groupes respectifs, puis chacun continue sa route, lui vers Murgab et moi vers Langar sur ce Pamir Highway. Je suis vraiment content de le croiser a nouveau. La dernière fois c’était en Patagonie en 2011.

Il avait raison, la piste est pourrie et notre club des Tamalous prend de l’ampleur. Charles se met au tas en entrant un peu trop vite dans un grand banc de sable et Didier part aussi cueillir des fraises un peu plus loin en heurtant une grosse pierre dans le sable. Apres la cheville de Jean Louis hier, on a désormais une entorse du genou pour Charles et une épaule en vrac pour Didier. Bruno confie le volant a notre ami Kirghiz Micha et saute sur la moto de Charles pour s’amuser dans le sable. Didier reste debout sur sa moto et prend son mal en patience e toute la journée.

C’est une belle journée pour produire des images fortes et au final, nos Foggs finissent leur étape en souriant vers Langar, au bord de la rivière Panje, juste en face de l’Afghanistan que nous allons longer d âpres pendant 3 jours.

On a vécu une magnifique galère !

EMB

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Tags:
1 Comment
  • VERNHET Jean-Luc
    Posted at 20:58h, 07 juin Répondre

    Flûte ! Dommage pour Charles. Une entorse du genoux cela prend du temps.. Donné nous des nouvelles fraîches…
    Les organismes sont sans doute un peu éprouvés et manifestent…!
    Courage…!

Post A Comment