30 mai : etape vers Murgab

30 mai : etape vers Murgab

Les cavaliers ont prêts, les montures piaffent, le décor est parfait, l’ambiance est joyeuse. C’est l’un des plus beaux décors de ce voyage au bout d’une interminable prairie qui invite a la cavalcade sauvage. Et c’est ce que nous faisons. Le gang des Foggs part au trot vers le fond du décor, se positionne avant la charge héroïque.. Puis une fois les photographes positionnées , on se met au galop, debout sur nos canalisons, ivres de cet instant de liberté fort, tels des figurants dans un film de John Ford . On rigole, tout en restant concentrés. J’en entend même 2 ou 3 a cote de moi qui pousse des cris de sioux.. On retourne en enfance, un peu moins de 40 secondes avant de ralentir nos Mustangs et partager de grands sourires matinaux. On a notre image de reve… réalisé.

Les Foggs partent ensuite vers la sortie nord du village pour progresser en mode gymkhana pour éviter les trous du vieux goudrons soviétique vers notre premier col du Pamir. Avant nous passons une petite heure pour franchir la frontière de sortie du Kirghistan et deux autres pour entrer officiellement au Tadjikistan, a code vieux poste de douane que j’affectionne tant a plus de 4.200 m d’altitude. Je retrouve les deux officiers en poste qu’on avait côtoyés en 2016 et 2017. Retrouvailles et répétition des formalités classiques de cette douane peu ordinaire.

Dernier petit briefing avant de lâcher les Foggs vers les premières difficultés du Pamir, une grande piste large et pierreuse qui longe la frontière chinoise. Au bout de 50 km, jean l,ouis se fait piéger en roulant trop près de Sandra , qu’il ne peut éviter lors d’un freinage d’urgence. Contact de valoches et gamelle avec un mauvais atterrissage qui lui engendre une bonne entorse de la cheville. C’est Charles qui se charge de lui appliquer un strap, Bruno charge l’Africa Twin sur Popeye puis jean louis se hisse dans la cabine pour au moins 3 ou 4 jours de repos .

Nous poursuivons l’Aventure avec deux beaux cols a plus de 4.500 m , et une pause pique nique au bord du lac de Quarakul, avant de naviguer sur les hauts plateaux vers le village de Murgab. Le ravitaillement en carburant y est burlesque avec. Une station atypique ou les cuves enterrées ne le sont pas et juste posées a même le sol.

A l’auberge Pamir je retrouve Peter, l’ouvreur de l’agence anglaise Globe Buster dont nous allons croiser un groupe de motards demain. Il nous annonce une piste pourrie a venir pour demain vers Langar, avec de la tôle ondulée, du sable et des précipices. C’;est parfait ! Ca plaira aux Foggs, c’est sur !..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tags:
1 Comment
  • Jean-Luc Vernhet
    Posted at 19:29h, 07 juin Répondre

    Superbe photo. Elle restera da’s les annales et sera bien utilisée… jusqu’à la prochaine ! Et heureux de retrouver tes récits même si ils arrivent par deux ou trois à la fois !!
    Courage et bises à toute la troupe. Je pense à vous depuis Achill island, un petit coin paumé tout à l’ouest de l’Irlande ou je prends aussi un grand bol d’air.✌️

Post A Comment