14 mai : etape vers Rongbuk monastery

14 mai : etape vers Rongbuk monastery

C’est devenu mon petit plaisir chaque matin au moment ou je démarre ma moto, j’ouvre mon GPS Zumo et je regarde le profil topographique du road book de la journée pour savoir quelle grimpette on va se farcir. A la fois pour savoir combien de couches on met pour s’habiller et aussi pour se préparer psychologiquement aux pics d’altitudes. C’est un beau 5.000 m qui nous attend avec une fin d’étape a 4500 m d’altitude. Beau challenge !

Les Foggs comme chaque jour partent par agglomérats. C’est souvent Patrick qui file devant pour anticiper ces pauses photos, suivi de Jean Louis sur son Africa Twin. Les deux compères Fabrice et Didier sont souvent pas loin derrière le [peloton de tête avec juste derrière eux le carcassonnais Christophe qui est sans doute celui qui s’arrête le plus pour contempler ou photographier. Et enfin le trio magique des safe riders Stephane, Sandra et Charles déroulent tranquillement derrière pour profiter au mieux de leur étape.

Nous voyons aujourd’hui de grands espaces cultivés a l’ancienne sur des hauteurs qui côtoient le somment du Mt Blanc. L’homme pilote la charrue tirée par deux yacks et la femme marche derrière pour semer a la volée les graines de leur future récolte . Tous ces yacks sont équipés d’une coiffe rouge haute en couleur, presque fiers de leur tenue officielle.

Mais pour être franc, nous restons tous attentifs a l’horizon car nous savons ce que nous  cherchons. Un pic, un roc, un mastodonte. Nous escaladons un dernier col a plus de 5.200 m et le voici qui apparait au loin dans nos visières.. Le seigneur des montagnes, le Mont Everest est devant nous presque dégagé de la ouate des cieux. Tentés de rester ici a plus de 5.200m a le contempler ou a mettre les gaz pour dévaler l’autre versant de ce col et se rapprocher de notre graal pour aller le voir de plus prés. On met le gaz pour avaler les dizaines de lacets et rouler sur Rongbuk Monaxstery.

On dépose les bécanes sur le parking, on est a 5.100 m, tous pressés mais au ralenti, de rejoindre a pied le point de vue magistral du père Everest, qui pose devant nous entre deux flancs de petit sommets a 7.000 m. Nos sourires sont essouflés mais perdurent plus d’une heure devant ce spectacle que rien ne peut acheter. Nous redescendons assouvis de 500 m pour dormir dans une guesthouse locale ou nous partageons une soirée mémorable de motards heureux.

EMB

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tags:
No Comments

Post A Comment