13 juin : entrée en Iran

13 juin : entrée en Iran

Ce matin commence par une mauvaise nouvelle. Dans notre programme nous devons entrer en Iran par le poste frontiere de LOTFABAT, car c’est celui qui est mentionné sur les autorisations officielles obtenues auprès du gouvernement Iranien pour rouler en Iran en moto. Mais l’agence Turkmen qui nous a fait entrer au Turkmenistan a inscrit en language local le poste de BAKGIRAN sur les fiches d’entree dans leur pays, a 90 km plus a l’ouest de LOTFABAT.  Apres quelques échanges téléphoniques avec mon ami Nouri qui nous attend en Iran on met un plan de guerre en place.

Ce matin on file au consulat Iranien de Ashgabat avec nos Evisas iraniens pour obtenir le sesame d’entree et gagner du temps. Les Iraniens ne tamponnent plus les passeports pour que les touristes ne soient pas sanctionnés par les Etats Unis et fournissent un visa Iranien sur une feuille volante. Puis en debut d’apres midi, nous partons a la frontiere de BAJGIRAN a une heure de la capitale. La sortie du Turkmen est laborieuse dans sa psychorigidité stérile et ses formalités du moyen age. L’entrée en Iran est chaleureuse, cordiale et amicale. Avec un zest de lenteur mais on se sent bienvenus.

Comme annoncé, nos autorisations gouvernementales pour rouler en moto en Iran ont été faites pour le poste d’entrée de LOTFABAT, pas celui la. Il faut donc obtenir une nouvelle autorisation officielle pour le poste de BAJGIRAN… On est Jeudi midi, donc l’equivalent de Samedi midi Iranien et demain pour ceux c’est dimanche. Donc walou. Avec Nouri et les Foggs on decide donc de prendre des voitures locales et suivis de Popeye on file a Sabzevar a 240 km de la a travers une belle region vallonée. On laisse nos motos dans un hangar de la frontiere avec nos bottes, casques et tenues. On reviendra les chercher Samedi , donc Lundi local…

La virée avec 3 voitures et Popeye vers Sabzevar est épique et Charles a failli faire une fausse couche assis a la place avant passager. Grosse rigolade !.. Le lendemain a Sabzevar on visite le vieux caravan serail du centre ville ou est organisé une sorte de kermesse artisanale et musicale. On y est accueillis comme des rois et des reines par les villageois qui nous font gouter leurs mets locaux, nous font essayer des ateliers de poterie etc… Il fait chaud, tres chaud, mais nous sommes entrés au coeur du mot HOSPITALITE Iranien… En fin de soirée nous découvrons et dégustons le bonheur d’une glace vanille au safran. Sans doute l’une des meilleures glaces que j’ai eu la chance de gouter dans ma vie !.. Vivement demain qu’on récupere nos bécanes !

EMB

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tags:
No Comments

Post A Comment