Catégories
La reco du Froggy 2021

Cavalcade retour vers l’écurie.

Reco FROGGY jour 20

Aujourd’hui, c’est la quille !!! Je rentre à l’écurie… Pour m’accompagner sur cette dernière journée de la reco du FROGGY, c’est mon pote Christophe TAPIN qui s’y colle avec sa belle K50 rouge. Christophe est parti tôt de Blois pour me rejoindre à Doué, près de Saumur. Un plein d’essence, une séance de carte Michelin et on prend la route. Christophe est originaire de Chinon et connait très bien la région. En 2013 il avait failli être sélectionné pour participer sur le One World Tour mais ça s’est joué à un cheveu. Le dernier d’ailleurs…

Le rythme est soutenu et le local de l’étape a ouvert la boite à watts. La région regorge de trésors d’histoire, d’architecture, de gastronomie et de sites sauvages. Cette dernière étape du FROGGY TOUR ne sera donc certainement pas la moins intéressante. Le premier château est celui de Brézé, qui a la particularité d’être aussi magnifique au dessus du sol que sous la terre ! Puis nous traversons le premier camp militaire de la région à fonde de balle entre les balles, par la petite D162 vers la magistrale Abbaye de Fontevraud. La visite de ce site prendra un peu de temps mais cela en vaut vraiment la peine. Je vous conseille d’ailleurs un jour de venir expérimenter les chambres de cet établissement religieux, vous allez adorer. Très original !

La course poursuite nous amène sur le superbe château de Montsoreau en bord de Loire avant d’aller crapahuter en haut de la colline de Candes St Martin pur admirer le confluent entre la Vienne et la Loire. Vraiment superbe ! Puis on redescend vers le fleuve et la rivière pour aller en inspecter la jonction à pied, au bout d’une plage sauvage comme on les aime…

Puis Christophe m’embarque sur une longue piste cadastrée sauvage, le long de la Vienne sur près de 15 km, avant d’aller traquer un autre ruban de terre sur les coteaux avant l’entrée de Chinon. Un vrai régal. Que ce soit en mode ROUTARD ou PISTARD, ce FROGGY TOUR ne laissera personne indifférent.

Nous arrivons sur la citadelle de Chinon vers 10H30, avant de pointer nos pare-boue vers les petites routes de Cravant les Coteaux. Dans cette partie de Touraine, par le plus grand des hasards, on tombe sur un paysan local qui fait tourner son alambique. On sympathise rapidement grâce à nos motos en mode baroud et il nous explique joyeusement tout le processus de sa rare machine. –  » vous avez de la chance, a cette heure là, d’habitude je commence a bégayer à force de sortir cette « eau » à plus de 50 degrés »… On part dans de grands éclats de rire quand j’essaye de plonger ma tête dans la grande bassine qui récolte cet alcool devin. Juste le humer me rend déjà joyeux. Mieux vaut ne pas tenter le diable.


Un peu plus loin, notre projet de petite route forestière est barré par un signe et une barrière nous convainquant de faire demi-tour au Camp militaire du Ruchard : attention route barré, tirs de guerre »… Il faudra que je me renseigne 2 ou 3 jours avant le dernier jour du Froggy pour savoir si cette superbe petite route sera ouverte ou pas. J’ai rendez vous avec mon équipe T3 à midi à Parcay Meslay, donc je dois abréger cette dernière partie de l’étape mais je pourrais l’étudier tranquillement plus tard, c’est à moins d’une heure de chez moi. Je range ma CRF1100 devant l’atelier T3 à midi pétante avec le sentiment du devoir accompli.

Mes copains se marrent quand je dis que cette reco était un boulot pas si simple que ça, donc je vais reprendre ma casquette de « producteur de voyage au bureau », ca leur paraîtra sans doute plus réaliste. Après une telle expérience de près de 6.000 km autour de la France avec ma moto en plein hiver et une bande de copains, je n’ai qu’un mot à dire : FIN…