Jour 12 : Kütahya → Afyonkarahisar

Jour 12 : Kütahya → Afyonkarahisar

Après une belle journée de visite à Istanbul, le groupe du FRANCE PERSE se scinde en 3 groupes par la force des choses : 

le groupe des ZÉRO PROBLÈME qui ont leurs motos et leurs visas, qui prennent la route aujourd’hui, tranquille vers Afyonkarahisar.

 

 

Le groupe des PROBLÈME PASSEPORT qui devaient récupérer leurs visas Iran hier au consulat local de Istanbul. Mais suite à une panne d’ordinateur, les passeports ont du être conservés  jusqu’à aujourd’hui et ils n’ont pu les récupérer avec leurs visas Iran que vers 14h30, avec l’aide du manager de l’équipe locale de basket qui les a aidés à  jouer des bras pour se frayer un chemin jusqu’au guichet. Ils ont pu prendre le ferry de 15h45 vers Yalova .

On leur a organisé un hôtel à Kütahya, pour leur éviter de rouler de nuit. Ils rattraperont le reste du groupe demain à Konya.

 

 

Et puis il y a le groupe des PROBLÈME MOTO qui devait récupérer leurs 7 motos transportées de France à Istanbul pour leur permettre de ne faire que la 2ème partie du voyage.

On a du attendre de longues heures ensemble au dépôt de douane de l’aéroport Atatürk pour comprendre la raison de ce retard à l’arrivée du camion.

 

Nos 7 motos chargées à Thenay étaient bien dans le fond du camion qu’on avait loué exclusivement pour nos motos, mais le transporteur a fait un détour en Grèce pour aller chercher d’autre marchandise en rab et bonifier son voyage.

Je m’occuperai de ce transporteur plus tard.

En attendant, les 7 teams dont 5 duos, ont fait acte de patience, de bonne humeur et de courage.

Je leur sors leurs bécanes de la douane vers 18h00 et ils décident de prendre la route ensemble vers Kütahya, où ils arriveront vers minuit.

 

 

 

 

 

 

Pour conclure cette journée de galère, qui avait commencé par un tremblement de terre de 5,8, les visas de 3 personnes de mon équipe ont été reportés par le consulat Iran local.

On a donc laissé  Yannick, Pierre et Myriam à Istanbul pour qu’ils récupèrent leurs visas Lundi. Ce sera chose faite. En attendant, le voyage continue à voilure réduite côté staff mais en gardant le cap.

C’est une de ces journées “commando” qui arrivent parfois dans un voyage aventure complexe et qui au final procure les meilleurs souvenirs. On continue la route vers l’Iran avec bonne humeur.

No Comments

Post A Comment