Aujourd’hui il n’existe que 3 options disponibles pour une mobilité automobile sans emission de CO2 : 

  • Les véhicules 100% électriques
  • Les véhicules à pile à combustible
  • Les véhicules thermiques à hydrogène (ICE-H2)

Les véhicules électriques ne sont pas une solution universelle pour les régions éloignées des villes et n’ont pas le meilleur bilan carbone “from well to wheel“ .

Les moteurs thermiques à combustion H2 (ICE-H2) sont plus économiques que les piles à combustible (qui exigent une pureté d’hydrogène compliquée à produire industriellement). 

L’expédition H2-ROADS 2025 s’inscrit dans un choix de tester et de valoriser la motorisation thermique à hydrogène (ICE-H2) dans un contexte interurbain, en suivant l’itinéraire de la plus légendaire des expéditions automobiles.


1ère expédition à l’hydrogène

Notre choix est porté sur une entreprise française qui en est à la 4ème version de son ICE – H2 sur le bloc moteur français d’un pickup 4×4 éprouvé.

Le vrai challenge que l’on s’est fixé techniquement est de refuser l’utilisation de toute source d’hydrogène gris (à savoir un hydrogène qui a nécessité l’usage d’énergie fossile (essentiellement gaz) pour sa production. C’est notre ligne rouge.

Nous avons donc décidé de concevoir et construire une unité mobile pour transformer nous-mêmes des déchets biomassiques (ligno-cellulosiques) en H2. Cette petite unité sera transportée sur notre fidèle camion « Popeye » (Fuso Canter 4×4)

Notre différenciation par rapport aux unités existantes de transformation de déchets en hydrogène est double :

  • Notre unité est énergiquement autonome, mobile et transportable.
  • Procédé optimisé grâce à une technologie de séparation membranaire.

Une promesse faite en 1990

En 1990, j’ai fait la promesse à un vieux monsieur, Mr Gustave Kégresse, de rééditer la fabuleuse expédition Croisière jaune 1931, dont il avait été mécanicien, car ils n’avaient pas pu boucler avec leurs autochenilles la section entre GILGIT (col himalayen infranchissable au Pakistan) et AKSOU (au Xingyang). Pendant de nombreuses années aussi, mon ami Eric Deschamps, historien collectionneur des croisières Citroën, m’a nourri de récits, anecdotes et images de ces expéditions Citroen, qui me motiva en 2007 à rééditer la Croisière Noire Citroën en Traction-Avant sur 25.000 km, et à préparer pour 2025, la réédition de la Croisière Jaune de 1931. A force de promettre et d’être inspirer, ca finit par engendrer un projet réel qui aujourd’hui se prépare pour organiser de Avril à Septembre 2025, cette réédition de la Croisière Jaune Citroen, le plus fidèlement possible entre Paris, Beyrouth et Pékin. Cette expédition se fera avec 4 Citroen Traction-Avant et accueillera aussi un véhicule récent pickup 4×4 Français fonctionnant à l’hydrogène afin d’effectuer un test de fiabilité lié à la transition énergétique.

Depuis les années 90, j’ai développé mon intéret pour les technologies de mobilité durable et ai testé différentes options lors de certaines de ces expéditions. Suite à une promesse faite en 1990 à Gustave KEGRESSE, mécanicien du groupe Pamir de la célèbre Croisière Jaune Citroën, je prépare une expédition commémorative de cette grande aventure sur le thème technologique et culturel en 2025.

A l’époque en 1931, ces automobiles Citroen représentaient la modernité technologique et en 2025 c’est ce que T3 recherchera en utilisant un prototype à moteur thermique fonctionnant à l’hydrogène.

Une équipe de spécialistes

L’expédition H2ROADS sera constituée de 6 véhicules, dont 3 Citroën Traction-Avant préparées pour cette expédition :

3 Citroën Traction-Avant pour un hommage à l’histoire

3 véhicules pour écrire l’histoire de demain

Une équipe féminine pour le camion 4×4 d’assistance H2

Noémie, 30 ans, chauffeur poids lourds et grande voyageuse, aura la responsabilité de piloter le camion FUSO Canter 4×4 transportant notre “H2KUB“, l’unité de production mobile d’H2. Elle sera accompagnée par Sandrine, ingénieur chimiste en charge du bon fonctionnement de la chaîne de production du “H2KUB“.

Le schéma provisoire de fonctionnement du H2KUB pour produire de l’H2 à partir de biomasse ligno-cellulosique est le suivant mais évolue régulièrement pour être affiné pour répondre à notre cahier des charges (actuellement en version V4.0). Nous sommes à la recherche internationale d’un pyrogazéificateur auto-therme miniaturisé et mobile, par rapport aux unités industrielles existantes afin de finaliser notre étude des 5 éléments de cette machine.

Transformer des déchets biomassiques en H2


Les objectifs de cette expédition seront triples :

  • produire des reportages sur l’histoire de la Croisière Jaune de 1931
  • réaliser la première transcontinentale avec un véhicule à hydrogène
  • démontrer une unité portable de production d’H2 renouvelable
Visionnaire, une fois de plus.

Réédition de la Croisière Noire en 2007

En 2007, avec une équipe de 8 coéquipiers, nous avons déjà réédité la célèbre Croisière Noire Citroen de 1924 à travers l’Afrique. Notre objectif était de promouvoir les acteurs du développement durable en Afrique, à travers des reportages pour France 5 et TV5, donc voici un des films documentaires sur la partie CONGO RDC.

A l’époque, une de nos 2 Traction-Avant de 1950 (“Scarabé“) a été le premier véhicule à traverser un continent au biocarburant, en partenariat avec Lyondell et Total. Elle fonctionnait avec 30% de bioéthanol et a participé aux tests officiels de 2006 et 2007 avant la sortie du E85 dans nos stations services françaises.

En 2025, pour la réédition de la Croisière Jaune Citroen, la difficulté ne sera pas la boue comme en 2007, mais la chaleur des déserts à traverser, la traversée de l’Himalaya plus quelques points géopolitiques à franchir…